Philippe Scialom - Psychologue Psychothérapie - Psychologie - Psychanalyse - Psychomotricité Enseignement - Cours - Articles - Guidance - Informations - Aides Parents - Enfants - Ados - Etudiants
Philippe Scialom - Psychologue Psychothérapie - Psychologie - Psychanalyse - PsychomotricitéEnseignement - Cours - Articles - Guidance - Informations - Aides Parents - Enfants - Ados - Etudiants

 

Le karaté et le Hyoshi® en psychomotricité

Depuis toujours, les arts martiaux sont vecteurs de code moral et de valeurs. Pratiqués en loisirs, en sports au quotidien ou à haut niveau, ils font parti de notre société.

Leur image positive les conduit dans de nouveaux domaines comme les écoles primaires, l’enseignement secondaire, les cycles universitaires, au travers de demandes précises avec l’appui des fédérations sportives aux quelles ils appartiennent.

De plus, ils sont proposés en médiations dans des établissements de soin tels que : IME ; ESAT ; ITEP…

Cette pratique est orchestrée directement au sein des établissements, par des éducateurs sportifs diplômés dans ces disciplines ou par la venue des patients en clubs.

Les médiations sont préparées avec les équipes pluridisciplinaires afin de répondre très précisément au projet des patients.

Le karaté et le Hyoshi®

  • Né de la volonté d’un homme, champion international de karaté, et surtout humaniste, Serge SERFATI a créé le Hyoshi®.

Le Hyoshi®:

Le Hyoshi® ("cadence" ou "rythme" en japonais) est une gymnastique martiale qui apporte l'équilibre physique et mental indispensable au bien-être et à la performance.
Le Hyoshi® se pratique avec un programme où le corps s'exprime dans une performance personnalisée alliant une chorégraphie gymnique de combat et d'auto-défense. Il s’adresse aux hommes comme aux femmes de tous âges et s’adapte à tous les niveaux.


« L’équilibre et l’efficacité résident dans la cadence, dans le rythme… C’est ce que l’on nomme le Hyoshi®, un subtil mélange de techniques martiales, d’esthétique gestuelle et d’attitudes humaines, le tout orchestré dans la plus parfaite coordination, telle une chorégraphie, mêlant cadence, rythme et efficacité. »
Serge Serfati

 

Le Hyoshi® : la technique qui dynamise et harmonise le corps et le mental par une confiance en soi renforcée vers l’unité corps et esprit.

Les 4 piliers de la technique Hyoshi® : Souplesse, Énergie, Respiration, Force ; pour l’équilibre de chacun.

La philosophie de la technique Hyoshi® : mieux être pour être meilleur.

La pratique du Hyoshi® : un harmonieux mélange d’arts martiaux, de techniques respiratoires et de rythmique corporelle avec l’utilisation de percussions.

Des médiations adaptées.

Le karaté et le Hyoshi® en psychomotricité sont des outils à vocation thérapeutique. Ils offrent la possibilité d’axer le travail sur certains points comme :

  • L’agressivité, l’agitation.

  • L’inhibition psychomotrice ou comportementale, psychologique.

  • Les difficultés dans les apprentissages scolaires.

  • Les problèmes moteurs en général.

  • Les pertes de repères spatiaux temporels

Ils font appel à des notions de perceptions :

  1. Extéroceptives : informations tactiles, visuelles, auditives, sensitives.

  2. Proprioceptives : qui sollicite le système vestibulaire (l’oreille interne), nécessaire à l’équilibration statique, dynamique et aux coordinations sensorimotrices.

 

Quelques points de travail :

 

  • La coordination statique : posture, attitude, contenance.

  • La coordination dynamique : instabilité, troubles dans la motricité avec des parcours adaptés, le travail avec partenaires.

  • La coordination psychomotrice dynamique : parcours et déplacements adaptés.

  • La latéralisation : déplacements et travail de l’espace, utilisation des hémicorps.

  • La préhension : travail avec partenaire  et/ou du matériel pédagogique.

  • La dualité dans les formes d’exercices proposés et le dialogue tonico-émotionnel qui peut en découler.

  • La mimique et le contrôle des émotions : dans l’exécution des katas, d’une gestuelle et les exercices devant un « public ».

  • Le schéma corporel et sa propre représentation : exercices de gestuelle adaptée.

  • L’image de soi (narcissisme) : la valorisation dans des situations de réussites.

  • Les repères d’espace et de temps : repères dans la séance ; dans les exercices ; avec les partenaires, avec soi.

 

 

 

 

 

 

 

Version imprimable Version imprimable | Plan du site
© Philippe Scialom

Site créé avec 1&1 MyWebsite.