Philippe Scialom - Psychologue Psychothérapie - Psychologie - Psychanalyse - Psychomotricité Enseignement - Cours - Articles - Guidance - Informations - Aides Parents - Enfants - Ados - Etudiants
Philippe Scialom - Psychologue Psychothérapie - Psychologie - Psychanalyse - PsychomotricitéEnseignement - Cours - Articles - Guidance - Informations - Aides Parents - Enfants - Ados - Etudiants
Le théâtre comme médiation thérapeutique
Polycopié en pdf : Théories sur le jeu de rôle, psychodrame et aspects psychanalytiques du théâtre. Comment implanter un atelier théâtre, quelle est sa place symbolique dans l'institution ?...
Théâtre et thérapie.pdf
Document Adobe Acrobat [309.8 KB]

 

L’utilisation du jeu théâtral et des mimes en psychomotricité n’est pas rare. En effet, cette expression corporelle est bénéfique pour l’individu et peut s’adapter à tous les âges.

 

Le premier objectif est d’améliorer les qualités relationnelles et les interactions entre les participants du groupe ; qu’ils s’unissent et se soudent via le théâtre. Cette enveloppe sécurisante ainsi créeé, permet aux participants d’être en confiance, de se sentir bien et de pouvoir lâcher prise. Le jeu théâtral mène à l’amusement et à la complicité entre les participants. Il favorise les interactions et la création de liens humains.

 

Ensuite la préparation du jeu de scène est une excellente stimulation cognitive sur le plan de la créativité, de l’imagination, des représentations mentales et de la mémoire. Aussi, le jeu de scène invite à faire semblant, à jouer un rôle, à faire « comme ci » et à analyser les caractéristiques de son personnage afin de l’imiter.

 

Pour jouer une scène, il faut observer ses partenaires, être attentif à leurs gestuelles et déplacements et être à leur écoute. Le jeu pousse les participants à s’ouvrir aux autres.

 

Un autre objectif primordial est la prise d’assurance et l’affirmation de soi devant ses partenaires et un public afin de revaloriser son image corporelle. Via le théâtre, il s’agit d’amener les participants à se surpasser dans leurs prises d’initiatives, leurs investissements psychiques et corporels et dans leurs prises de plaisirs.

 

L’expression théâtrale est une expression corporelle. Elle est libératrice des tensions et des affects accumulés. Elle permet de faire ressurgir des souvenirs et de toucher émotionnellement la personne. Le but est que les participants véhiculent leurs émotions via la communication non verbale permise par le corps en mouvement (mimique, gestuels, posture, tonus…). Peuvent également s’observer des réactions neurovégétatives comme les rougeurs, la sudation, le bégaiement, … qui sont des indices importants sur l’état des participants.

 

D’autre part, le jeu théâtral et de mime aborde les notions de schéma corporel et d’espace. En effet les déplacements du corps propre s’effectuent dans un espace délimité - la scène. Par le mouvement, c’est toute la sensibilité kinesthésique qui est stimulée. Cela favorise la perception des segments corporels dans l’espace et de leur position entre eux. Le jeu de rôle va favoriser les déplacements, les changements de postures, de mimiques et les jeux de scène et ainsi contribuer à l’affinement de la conscience de soi et de son schéma corporel.

 

Quant aux notions temporelles, elles sont sollicitées chez les participants, par la succession logique des actions, évènements et des actes du scénario. Ainsi que par le rythme des dialogues et des échanges.

 

 

Le théâtre invite à la gestion des émotions, au contrôle de soi mais à la fois au « lâcher prise » dans un rôle. On laisse notre corps s’exprimer et on lui donne des éléments pour qu’il aille toujours plus loin dans ses capacités, dans ses découvertes et expérimentations. Il ne s’agit pas de s’identifier à quelqu’un mais de s’en inspirer pour libérer des sentiments et des émotions qui nous sont propres et que notre corps véhicule.

 

Version imprimable Version imprimable | Plan du site
© Philippe Scialom

Site créé avec 1&1 MyWebsite.