Philippe Scialom - Psychologue Psychothérapie - Psychologie - Psychanalyse - Psychomotricité Enseignement - Cours - Articles - Guidance - Informations - Aides Parents - Enfants - Ados - Etudiants
Philippe Scialom - Psychologue Psychothérapie - Psychologie - Psychanalyse - PsychomotricitéEnseignement - Cours - Articles - Guidance - Informations - Aides Parents - Enfants - Ados - Etudiants

L'enfant entre 12 et 18 mois


A cet âge, l’enfant est au stade anal selon Freud, stade caractérisé par maîtrise et l’emprise qu'a l'enfant sur autrui. L’acquisition du contrôle musculaire se met en place. C’est la période où l’enfant jette les objets ou les conservent. Il met ainsi en jeu les limites de son corps. C’est à ce stade que l’enfant va commencer à s'opposer, il découvre le pouvoir d'emprise sur autrui.


Vers l’âge de 15 mois, l’enfant peut s'agenouiller, passer de debout à assis seul et sans appuis, s’accroupir, mais il tombe encore souvent. L'enfant développe sa précision manuelle: prise de la cuillère et d'objets plus petits, il pointe du doigt les objets. Il peut également utiliser ses deux mains de façon combinée, c'est le début des gribouillages. L’enfant peut empiler deux cubes, tourner les pages d’un livre grossièrement. L'ouïe est de plus en plus développée, il différencie mieux les sons.


Pour ce qui est de la compréhension, l’enfant comprend les petites phrases et peut réagir à une consigne simple comme : « viens dire bonjour » par exemple.


Il est important d'utiliser le non à cet âge ce qui lui permet d’intégrer un cadre et des règles bien définies. Un cadre contenant et ajusté permet également de rassurer l'enfant et l'aide à mieux gérer ses émotions.


A 18 mois, la marche est acquise et l'enfant commence à courir. Il shoote dans un ballon mais peut perdre l’équilibre, il grimpe l’escalier à quatre pattes, et peut sauter sur place avec les pieds écartés. Il peut lancer le ballon debout avec un équilibre peu stable.


L'enfant tient un crayon et sa cuillère, les met à la bouche. Son gribouillage est saccadé, il peut imiter un trait.


Il commence à enlever ses chaussons ou ses chaussettes. Il se reconnaît dans le miroir.


L’enfant a un vocabulaire de 7 à 10 mots environ. Il fait des associations de deux mots, prononce des mots phrases comme par exemple: « il est où ? » Il peut montrer deux à trois parties de son corps et aime beaucoup l’imitation. L’enfant apprécie les comptines, les histoires, jouer avec des marionnettes, etc.



Version imprimable Version imprimable | Plan du site
© Philippe Scialom

Site créé avec 1&1 MyWebsite.