Philippe Scialom - Psychologue Psychothérapie - Psychologie - Psychanalyse - Psychomotricité Enseignement - Cours - Articles - Guidance - Informations - Aides Parents - Enfants - Ados - Etudiants
Philippe Scialom - Psychologue Psychothérapie - Psychologie - Psychanalyse - PsychomotricitéEnseignement - Cours - Articles - Guidance - Informations - Aides Parents - Enfants - Ados - Etudiants

34 EXERCICES POUR L'AIDER A GRANDIR 

Conseillère: Mathilde Étienne, PSYCHOMOTRICIENNE

 

Débordés comme tout parent qui se respecte, nous avons
envie d’éveiller Bébé du mieux possible sans avoir forcément beaucoup
de temps! 34 idées simples pour stimuler son développement, lors d’un câlin, du change ou du bain, qui dit mieux?

 

Par Véronique Boissarie.

 

Haut comme trois pommes, Bébé a tout à apprendre et c’est avec beaucoup d’amour que vous pouvez le stimuler (mais pas le sur-stimuler)
dès les premiers jours. Gazouillez des mots tendres, racontez-lui ce que vous faites – les soins, les repas, le ménage – et montrez-lui des objets en expliquant à quoi ils servent… Enfin, câlinez-le sans crainte d’abus: bercements, premiers jeux avec des bisous sur le nez, la joue, ses orteils en décrivant votre action: "Oh le mignon petit nez de mon bébé!" Être cajolé le sécurise et l’aidera à devenir autonome et confiant en grandissant.

Âge par âge, voici des idées à mettre en œuvre dès aujourd’hui.

L’éveil des sens

Dès les premiers mois, le transat, bien que très pratique, limite les champs de vision et d’action de Bébé. N’en abusez pas et mettez-le souvent à plat dos sur un tapis d’éveil. Lors des activités, regardez toujours votre petit dans les yeux.

- Tenez un hochet ou une balle au-dessus de lui et, quand il le fixe, bougez lentement l’objet pour qu’il le suive des yeux (décrivez-en les couleurs). Si c’est un jouet qui fait du bruit, vous pouvez par la suite vous éloigner un peu et l’agiter afin d’attirer son regard. N’oubliez pas qu’il ne voit qu’à 20-30 cm de distance les premiers temps.

- À partir de 2 mois, il distingue les traits du visage. Exagérez vos
mimiques en lui parlant, grimaces, clignements d’œil, bâillement, et faites des bruits avec votre bouche. Ça y est, il vous tire sa langue!

- Inventez des comptines selon la situation "glou glou, ploc ploc, l’eau qui coule sur mon bébé tout propre", mettez de la musique douce en fond sonore, et même le bruit de l’électroménager, il adore! Chanter pour décrire les actions sera bénéfique toute son enfance, vous d’abord, lui en imitation plus grand.

- Les petons: Bébé allongé sur le dos, tapotez la plante de ses pieds pour qu’il plie les genoux en réflexe. On retend ses petites jambes et ça repart. Posez un gros ballon tout léger sur ses jambes en l’air, faites-le tourner sur ses pieds et exercez une légère pression. Votre loustic tente de l’agripper avec ses orteils. Le début du sport!

- Caressez-le avec des textures différentes: velours, tissu éponge, soie, laine... pour un éveil sensoriel, et énumérez les parties du corps touchées.

- Costaud avec votre doigt dans sa petite main, félicitez-le quand
il le serre. À faire aussi avec une plume ou un coton-tige qui le
caressent avant d’être placés entre ses doigts, faut le tenir!

- Les doux guilis de la petite bête qui monte, souffler sur sa main ou son petit bedon... tous les stimuli l’éveillent.

Bébé s’agite!

 

À 3 mois, Loulou doit pouvoir tenir sa tête dans l’axe quand il est assis contre vous. Il vous suit également du regard, et c’est le temps des premiers cache-cache avec ses jouets préférés, "Coucou, où est Doudou?" Tonique, il agite ses bras et ses jambes, de quoi faire plein de petits jeux pour le préparer à se déplacer.
Ça part dans tous les sens? Pas d’inquiétude, jusqu’à ses 10 mois environ sa motricité est au stade du réflexe, donc désorganisée.


- On se muscle les jambes! Debout pieds nus (pour stimuler la voûte plantaire) sur la cuisse de Papa ou Maman, vous le tenez par la taille, il plie les genoux
et vous lui dites "Allez, pousse!" en le soulevant un peu. S’il est encore en guimauve, n’insistez pas.

- Enregistrez ses babillages et guettez ses réactions à l’écoute:
il répond en gazouillant, chouette! Vite, d’autres sons pour développer ses capacités de langage.

- Des chaussons très colorés et pourquoi pas de petits joujoux accrochés aux chevilles. Il agite
ses gambettes, donne de vigoureux coups de pied puis, en grandissant, il tente d’attraper ses chaussons. C’est rigolo!

- Montrez-lui comment il peut se passer son doudou d’une main
à l’autre en l’agitant dans l’une, puis en desserrant ses doigts de l’autre main: un bisou dessus
et on y met Doudou.

- Remplissez 3 mini-bouteilles en plastique de riz, haricots secs, sucre, pour des maracas maison à secouer. Fixez bien les bouchons.

- Vers 5 mois, allongé sur le dos, aidez-le à s’asseoir en tirant doucement un seul bras. Automatiquement il penche de l’autre côté et, du coup, s’appuie sur le coude pour participer au mouvement. La tête doit suivre naturellement droite dans l’axe.

- Son propre reflet: avec un parent devant un grand miroir ou seul devant un petit, alternez sourire, balancement, bruits de bouche. "Oui, oui, c’est toi!"

- Vers 6 mois, la motricité est libre, il roule sur le côté, se retourne parfois tout seul. Souvent, il rampe (ou essaie) en poussant sur ses avant-bras, à moins qu’il ne sautille
sur ses fesses. Encouragez-le en mettant son jouet préféré à petite distance. Ah, c’est dur

- Les classiques de la communication: "Bonjour, bravo". Imiter, c’est apprendre.

- Lâcher intentionnel: Loulou est assis tout seul ou calé contre des coussins. Donnez-lui un objet et demandez-lui de vous le rendre.

- Notions spatiales: empilez ou cachez les uns dans les autres des gros jouets, de type cube en mousse. Dessus, dessous, dedans, dehors!

- Serrer des jouets en mousse ou en caoutchouc. Pressez l’objet avec lui, votre main sur la sienne, afin qu’il comprenne le principe. "C’est mou, tout mou, mais y a pas de trou!"

 

Du réflexe à l’acte intentionné

À 10-12 mois, Bébé est un grand, parfois il marche déjà! Il commence à comprendre que les actions ont une répercussion. On lui donne
une balle, il la prend et la jette; une petite voiture roule jusqu’à lui,
il la relance. Vers 1 an, vérifiez qu’il arrive à saisir de tout petits objets, comme des miettes de pain, signe de motricité fine. La bouche est considérée comme une 3e main, il est donc normal qu’il tente de tout y porter et c’est très bon pour sa coordination.


- On fait la course à quatre pattes, sur les fesses? Très marrant avec les parents, surtout si, nous aussi, on tombe à plat ventre; on se roule sur les côtés; on aboie ou on miaule…

- Papa met une perruque, des lunettes, un chapeau et Bébé essaie de les enlever. Puis on le déguise à son tour et il se dépatouille!

- Vers 18 mois, collez une gommette sur le nez ou sur le front de votre tout-petit, à s’enlever en se regardant dans le miroir.

- Jeu d’eau: n’ayez pas peur de lui donner un verre d’eau pour boire, voilà un très bon exercice! Dans le bain, vive la dînette: on remplit, on transvase, on arrose.

- Les classiques à ne pas oublier: les poupées russes; les objets à tiroirs; les anneaux à empiler,
enfiler, lancer; les premiers puzzles; les gros crayons de dessin; la pâte à modeler à malaxer…

- Il tape sur des tambours? Allez, chacun son tour, une casserole fera l’affaire: Maman tape une fois, lui aussi, puis deux fois de suite, etc.

- Bien dans son corps: s’accroupir puis changer de sens lors de rondes;
danser en tenant un foulard à la main; rouler sur de gros ballons ou des traversins empilés…

 

"J’ordonne", donc je suis!

Bébé a presque 2 ans, c’est un grand maintenant et il veut tout faire comme vous, la vaisselle, la cuisine, l’aspirateur. Laissez-le vous aider, c’est excellent pour son développement. Entre 2 et 3 ans, ses actions deviennent vraiment intentionnelles, le geste global s’ordonne avec un souci de direction et d’amplitude des mouvements.


- Dissociation/coordination: on affine les actions en sautant avec lui à pieds joints; en jouant à enjamber les obstacles; en empêchant le ballon de toucher le sol; en tapant sur une table les deux mains ensemble; en levant un seul bras en face à face puis une jambe (aïe, ouille!).


- Loulou tire, traîne, soulève, déchire: donnez-lui de quoi s’exercer avec un petit chariot, le caddy de courses, le filet de clémentines, les vieux magazines!


- Vive le tri (mais sous votre haute surveillance !): mélangez des jetons de couleur ou autres et invitez-le à trier pour faire des piles semblables. Plus simple: les animaux à regrouper par famille, les jouets mous et durs à séparer. Plus compliqué: des lentilles et haricots pour la "pince fine". À compter dans la foulée!


- Faites trois chemins de couleurs différentes avec des assiettes en carton posées sur le sol. Le but du jeu est de suivre un chemin coloré donné en ne mettant les pieds que sur les assiettes.


- À table, on fait comme si on était au restaurant, chacun jouant à servir à tour de rôle: "Chère madame, désirez-vous…" Bon pour les bonnes manières et l’adaptation sociale. Imitez également ce qui se passe dans différents magasins.


- Identifier des sentiments: feuilletez avec votre enfant des livres et magazines pour chercher les visages. Loulou vous les désigne et doit décrire l’expression des traits (heureux, triste, idiot…). Aidez-le à les exprimer oralement, puis à imiter l’émotion.


- Un seau à la main, partez à la découverte de la nature: cailloux de diverses formes et couleurs à trouver, coquillages en vacances, feuilles d’arbres à l’automne.


- Les odeurs: trois parfums différents, une banane, un cornichon,
du fromage, à renifler, nommer et goûter. À faire les yeux bandés pour les plus grands.

LE MOT DE LA PSYCHOMOTRICIENNE

Stimulation, oui…
Sur-stimulation, non!

Quelques minutes sont bien suffisantes, après, votre bébé en a assez.
Trop de stimulation peut le rendre nerveux, anxieux, bref, avoir l’effet inverse de celui désiré. Alors, par moments, laissez-le ne rien faire:
c’est indispensable à son développement.

 

 Chacun son rythme

 

Tous les aspects psychomoteurs se développent différemment d’un enfant à l’autre. Certains sont dans la communication, d’autres dans l’observation ou le mouvement. Les acquisitions se font donc en décalage. Néanmoins, concernant la tonicité, la tête doit se tenir dans l’axe vers 3 mois sans soutien, Bébé doit pouvoir tenir assis tout seul et pivoter à 10 mois maximum, et il est censé se déplacer vers 18 mois, que ce soit en rampant, sur les fesses, à quatre pattes,
en se tenant accroché ou debout comme un grand.

 

Des livres pleins de sens

 

La lecture est bonne pour tout: l’aider à s’endormir plus paisiblement après cette pause avec Papa ou Maman, développer dès le plus jeune âge son imagination et son vocabulaire, et de façon générale tous ses sens. Livres à toucher avec des textures variées, à tirettes, à pop up, à observation ("Trouve l’intrus dans la page!").
Cinq minutes indispensables tous les soirs!

 

 

Version imprimable Version imprimable | Plan du site
© Philippe Scialom

Site créé avec 1&1 MyWebsite.